capuciiiine !

Qu’est-ce que…

            Tu regardes ? Rien. Oui, je ne regarde rien, je fixe un point entre mon œil et l’étagère c’est tout. Je ne suis pas là.

 

Qu’est-ce que…

            Ça veut dire que tu n’es pas là ? Oui tu me vois, mais moi je ne te vois pas, je suis ailleurs. Tu es où, si tu n’es pas là ? Je suis dans la lune.

 

Qu’est-ce que…

            Tu fais demain ? J’y penserai plus tard, dans la soirée ou peut-être après-demain.

 

Qu’est-ce que…

             Ha… cette surprise qui coupe net le souffle, qui élide la fin d'une question, qui ferme puis ouvre puis ferme à nouveau puis rouvre les yeux, qui ébahit. Agréable confusion ou détestable ahurissement ?

 

Qu’est-ce que…

         Trouver une bonne réponse à cette question sans fin… Réfléchir, penser… plus vite !

 

Qu’est-ce que…

            C’est ? Oui, qu’est-ce que c’est ? Dans le flou, j’ai dit « demande à mon frère » et il s’est fait engueuler.

 

Qu’est-ce que…

            Tu as ? Tu as l’air triste. Je ne suis pas triste, je suis mélancolique. Être mélancolique ça donne l’air triste, mais je ne suis pas triste. J’ai l’air mais je ne suis pas.

 

Qu’est-ce que…

            Tu regardes ? Tu fais ? Tu penses ? Non, on dit « à quoi » tu penses. « Qu’est-ce que tu penses ? », grammaticalement, ce n’est pas correct...

Qu’est-ce que…

            Tu nous soûles avec ta grammaire… Oui souvent, oui tout le temps. C’est que c’est important. 

 

Qu’est-ce que…

            Tu racontes ? Hum ?

 

Capucine ?!

            Drôle de prénom qu’on crie de temps en temps…

 

Capucine !

            C’est le nom d’une fleur aussi, rouge ou orange, avec des petits lotus verts en guise de pétales…

 

Capuciiine !

             Bon, bah je redescends.